Interview de Darcos sur France-inter

Aller en bas

Interview de Darcos sur France-inter

Message par Itzitzi le Lun 21 Avr - 1:59

Voici une interview de notre cher ministre de l'éducation qui cherche à nous aider en nous cloitrant dans des classes sardines... (stop stop! je m'écarte du sujet là !)
L'interview a été réalisé par M. Demorand.
Donc c'était sur France-inter le 16 avril !

Par contre, je me suis amusé à écrire toute l'interview (qui a duré 10 minutes...)
Donc svp, si vous utilisez ce texte veuillez me citer, et bien sûr France-inter qui a interviewé Xavier Darcos.


L'invité de france inter ce matin le ministre de l'éducation nationale Xavier Darcos. Bonjour.

Bonjour.

Et bienvenue sur france inter. Les manifestants ont manifesté hier. Le ministre de l'éducation nationale vous, vous restez droit dans vos bottes. ça peut durer combien de temps ça, Xavier Darcos?

Écoutez, je ne sais pas. C'est une affaire de vérité moi ce que je dis c'est la vérité. Et même s'il y a des manifestants assez régulièrement, je suis là pour rappeler les chiffres. Les chiffres qui sont simples: le premier qui est évident et que personne ne dit jamais, c'est qu'à la rentrée prochaine, au mois de septembre 2008, il y aura le même encadrement pédagogique qu'en 2007, le même exactement, le même nombre de professeurs en moyenne.

Alors que vous supprimez des postes?

Oui, tout simplement parce que nous avons beaucoup moins d'élèves. Nous avons perdu 145 mille élèves dans ces 3 dernières années et 40 mille élèves à la rentrée prochaine. Et j'ajoute en surcroît que comme vous le savez, il y a des mouvements d'élèves et de lycéens, et lorsqu'il y a des élèves qui sont plus nombreux dans l’établissement nous ajoutons des postes que personne ne dit, et des lycées vont recevoir plus de postes, des notations en augmentation. Lorsqu'il y a des élèves qui vont ou qu’il y a des ajustements que nous devons faire, nous retirons des postes. Nous ne faisons pas de gaîté de cœur, nous le faisons parce que ça nous paraît nécessaire. Parce que c’est conforme à la loi de finance qui a été votée l’an dernier, et je trouve surprenant d’ailleurs qu’on me demande aujourd’hui, de par exemple, de retrouver les postes d’enseignants qui ont été... dont le renouvellement a été décidé en août dernier, par une loi de finance qui a été votée en novembre, et il faudrait subitement qu’au mois d’avril ou mois de mai on revienne sur ces décisions législatives.

C’est une logique strictement comptable Xavier Darcos, qui a conduit a la suppression de ces postes, ou c’est vous qui avez dit "y en a marre, il y en a largement assez dans l’éducation nationale, on peut en supprimer x milliers"? 11 en l’occurrence...

Le président de la république a été élu sur un programme, ce programme c’est de réduire la dette. Et pour réduire la dette, il faut notamment réduire la voilure de la fonction publique en France. Et l’éducation nationale c’est la moitié de la fonction publique, nous ne pouvons pas faire comme si ça n’était pas le cas. Et je trouve d’ailleurs que pour un éducateur ou pour un ministre que je suis, il est tout à fait normal que je considère de mon devoir de ne pas laisser aux générations futures, aux élèves, à ces jeunes gens qui sont dans la rue en train de défiler, le poids d'une dette qu’ils assumeront eux. C’est pas moi, c’est pas notre génération qui l’assumera, c'est eux...

C’est donc une logique strictement comptable, Xavier Darcos?

C’est d’abord une logique de respect de nos engagements vis-à-vis non seulement de l’Europe, et vis a vis de nos concitoyens en ce qui concerne la dette. Et d’autre part, c’est aussi une logique qui réfléchit à ce qui c’est passé parce que, si je puis dire je fais partie de la vieille maison de l’éducation nationale, depuis 30 ans, depuis 30 ans que nous entendons tout les ans "il faut plus de moyens à l’école". Et depuis 30 ans, nous avons cette vieille fadaise idéologique car c’est une fadaise idéologique que de croire qu’il faut sans arrêt continuer d'augmenter les moyens pour que l’école aille mieux. Si c’était le cas, on pourrait se poser des questions, or ce n'est pas le cas. Depuis 30 ans, nous avons augmenté les moyens pour l’éducation nationale nous sommes sans doute le pays au monde où les lycéens restent le plus longtemps au lycée, où il font le plus d'heures, où ils ont le meilleur encadrement (un prof pour 11 élèves), où ils ont des résultats par ailleurs les plus modestes et dans les classements internationaux ils ne cessent de baisser. Donc nous voyons bien que croire que la réponse aux difficultés du lycée, c’est-à-dire a la rentrée prochaine, il y avait 100 professeurs dans ce lycée de 1000 élèves, en moins de 101 et tout sera réglé, je crois que c’est un mensonge, que ce n’est pas vrai. Que ce n'est pas là que ça joue.

Je vous pose la question, qui est en une de Libération ce matin, y a-t-il trop de professeurs en France ? Xavier Darcos?

Il n’y a pas trop de professeurs, mais l’organisation en particulier du lycée est mal faite. Et alors quand je dis les moyennes, quand je dis « il y a un professeur pour 11,9 élèves », tout le monde ouvre les yeux comme des soucoupes disant "mais qu’est ce que vous racontez?! Dans la classe de mon fils, ils sont 38, ils sont 40" ou je ne sais quoi. Nous avons un système lycéen, qu’au lycée qui coûte très cher, un lycéen français coûte 22% de plus en moyenne que tous les lycées du monde, que les lycées européens en particulier, et qui fait qu'il y a une disparité considérable. Savez-vous qu'on peut présenter 59 langues différentes au baccalauréat? Savez-vous que nous avons un nombre de d'options de filières en particulier dans les séries professionnelles et technologiques considérables? Et donc nous fessons...

Mais ce n'est pas une richesse ça, Xavier Darcos?

Je ne dit pas qu’il faille y renoncer, je dit simplement que nous avons fait un choix d’un lycée qui est extrêmement couteux, ce que je défendrais s’il était par ailleurs efficace. Ce qu’il faut rappeler, c’est que dans le même temps lorsque 2 lycéens sortent du lycée aujourd'hui du bac, qu’ils vont à l’université, un d’entre eux au bout de 3 ans n’aura aucune forme de diplôme. Chaque année nous sortons 150 mille élèves sans aucune qualification du système éducatif. Je le répète, si j’étais convaincu moi, ministre de l’éducation nationale, et je le répète vieux routier de cette maison, que la question des moyens est la pierre angulaire de la réforme de l’école, je la défendrais. Je ne le crois pas, je ne crois plus, je pense même que c’est le moyen par lequel nous empêchons de penser à la question de fond qui est "comment réformer le lycée ? Comment faire ce que tous les pays comparables ont fait, ou sont en train de faire? » Nous sommes à la traîne, faire un lycée qui soit adapté au monde moderne.

Le dialogue de sourd risque donc de continuer, Xavier Darcos? Vous venez de décrire votre vérité. Comme vous l’avez dit, les manifestants en s’appuyant d’ailleurs aussi sur l'avenir et sur leurs inquiétudes pour l’avenir, disent en substance le contraire...

Ils ne disent pas le contraire

En tout cas ils manifestent...

Non, quand je vois les lycéens, ils ne disent pas ça, ils sont d’accord sur le fait qu’il faut réformer le lycée. Et de quoi me parlent-ils? Ils me parlent pas des postes. Moi, ils me parlent d’orientation, d’accompagnement éducatif, d’étude plus que de cours, d’une organisation différente des enseignements, de plus d’autonomie, de plus d’accompagnement, d'une présence plus soutenue des enseignants... ils me parlent d’une réforme, d’une classe de terminale qui les prépare mieux à affronter l’université, c'est une... ne confondez pas les slogans des syndicats et la pensée des lycéens, la pensée des lycéens est très...

Elle s’exprime vivement sur certaines banderoles quand même...

Oui mais bon, je répète ce que je viens de dire: ne confondez pas les slogans idéologiques ou syndicaux, et ce que demandent les lycéens. Les lycéens veulent la réforme du lycée, ils le disent, ils l’expriment, ils le formulent d’ailleurs souvent de manière extrêmement intéressante

Les lycéens sont d’après vous "manipulés", je mets les guillemets d’usage, par les syndicats , téléguidés en tout cas ...

Il y a une confusion des deux, mais je trouve que le système et dangereux. Je l’ai dit aux syndicats avec qui nous avons repris d’ailleurs le contact, enfin repris c’est beaucoup dire, on se voit tout le temps d’ailleurs, enfin nous avons parlé de tout ça récemment. Si les syndicats veulent aller jusqu'au bout de leur vérité, qu'ils disent, on parlera de tout. On parlera du temps de service d'enseignants, de leur présence, de la façon dont sont organisées les options, on parlera des 28 mille professeurs qui ne sont pas devant des classes. Moi, je veux bien mettre tout sur la table, mais j’invite chacun à prendre ses responsabilités, à ne pas trop pousser l’angoisse de la jeunesse, que je comprends, à des fins qui sont autres que pédagogiques

C’est une menace ça M. le ministre de l'éduction, ou un amendement ?

Je ne menace personne, [...] j'ai dit ne confondons pas tout, et si on veut en effet défendre la jeunesse, alors allons jusqu'au bout de notre logique et que chacun prenne ses responsabilités.

Pour parler clair, vous estimez que les syndicats sont irresponsables dans ce conflit ?

Je n'ai jamais dit cela, M. Demorand.

Je vous pose la question, il y avait un point d'interrogation à la fin.

Ils savent comme moi le danger qu’il y a à ce que 15 ou 20 mille élèves circulent dans les rues 2 fois par semaine, qu’on sait très bien comment tout ça peut finir par un incident ou que sais-je... ils ont parfaitement conscience que c'est pas comme ça que nous ferons progresser les choses, ils veulent retrouver un dialogue syndical, ils veulent retrouver un dialogue objectif. En même temps tout ceci arrange un certain nombre de personnes qu'il y ait des mouvements dans la rue. Je dit méfions nous, il faut que tout ceci s’arrête, il faut qu’on parle au fond. Et on réglera pas les problèmes de l’école par des monômes tout les deux jours dans les rues de paris.

Vous êtes soutenus à 100%, dernière question avant la fin la revue de presse Xavier Darcos, à 100% par le Premier ministre François Fillon et le président de la république Nicolas Sarkozy?

C’est tout a fait le sentiment que j'ai. J’ai encore eu hier à…

Ah un sentiment?!

C'est tout à fait le sentiment que j'ai. Hier j'ai eu un contact avec l'Elysée qui me l'a confirmé. D'ailleurs personne ne dira aujourd'hui que je n'affronte pas la situation, je crois, je trouve même bizarre que certains me disent qu’il aurait fallu réformer plus tôt, avoir les suppressions d'emploi, c'est a dire qu’il aurait fallu que je fasse, si je comprend bien, entre le 15 mai et le 15 juin, date à la quelle la discussion budgétaire a commencé. Donc les conseilleurs qui disent qu’il aurait fallu aller plus vite, avant même la loi de finance et les discussions budgétaires du moi de juillet, sont invités à me donner des conseils plus utiles.

Bon donc vous êtes droit dans vos bottes et soutenus par votre hiérarchie, si j’ose dire...

Pour reconnaître une chose, c'est que j’ai consacré ma vie à l'école. Et que ce que je dis, je ne le dit pas par... parce que je serais le bon petit soldat qui veut assumer à tout prix une situation difficile, je le dis par conviction. La question de la quantité ne réglera pas le problème de la qualité.

Xavier Darcos
avatar
Itzitzi

Féminin
Nombre de messages : 152
Age : 26
Date d'inscription : 18/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Mathilde le Lun 21 Avr - 2:21

Je me suis permise de corriger 2 ou 3 fautes dans ce texte. En tout cas c'est une interview très intéressante, et merci beaucoup du boulot que t'as accompli pour la retranscrire.
Aujourd'hui, Darcos ainsi que Jack Lang étaient les invités de Ripostes sur France 5, c'était vachement intéressant. J'essaierai de trouver une vidéo.
avatar
Mathilde
Admin

Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Tantto le Lun 21 Avr - 14:49

Bonjour !
Je ne sais pas s'il fallait que je réponde ici ou que je fasse un nouveau sujet.

En parlant des lycéens et des syndicats, Xavier Darcos dit:
Non, quand je vois les lycéens, ils ne disent pas ça, ils sont d’accord sur le fait qu’il faut réformer le lycée. Et de quoi me parlent-ils? Ils me parlent pas des postes [...]
ils me parlent d’une réforme, d’une classe de terminale qui les prépare mieux à affronter l’université, c'est une... ne confondez pas les slogans des syndicats et la pensée des lycéens, la pensée des lycéens est très...
Puis :
Oui mais bon, je répète ce que je viens de dire: ne confondez pas les slogans idéologiques ou syndicaux, et ce que demandent les lycéens. Les lycéens veulent la réforme du lycée, ils le disent, ils l’expriment, ils le formulent d’ailleurs souvent de manière extrêmement intéressante

Voilà j'aimerais savoir ce que vous en pensiez. Les syndicats encadrent-ils réellement les mouvements (sur Bayonne) ? Imposent-ils leurs idées ? Etes-vous d'accord avec eux ? etc...
Personnellement je n'ai pas trop d'idée la dessus je viens de débarquer. J'attends donc vos réponses Very Happy

Tanguy

Tantto

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Itzitzi le Lun 21 Avr - 14:57

Je croie bien que dans la région on n'est pas rattaché à des syndicats.
Enfin pour dire ça, je m'appuye sur le mini-ducumentaire passé sur france 3 le 06 décembre.

Voici ce que dit Marie Lagam (euh je suis pas sure du nom vu que la qualité de ll'image est médiocre)

l'étiquette des syndicats nous l'avons laissé tomber justement pour essayer de rassembler un maximum de personnes, que les gens se sentent bien, qu'il n'y est pas d'étiquette finalement. Donc oui nous avons tout organisé en comité.
avatar
Itzitzi

Féminin
Nombre de messages : 152
Age : 26
Date d'inscription : 18/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Mathilde le Lun 21 Avr - 14:59

Je vais parler de ce qui se passe à Bayonne, parce que pour le reste de la France, on n'a d'échos qu'à partir de la presse, et donc ça serait difficile de dire quelque chose de vraiment juste.
A Bayonne donc, le mouvement n'est encadré par aucun syndicat. Il est "organisé" par la Coordination Etudiante et Lycéenne, qui est une association toute jeune crée après les mouvements qu'a suscité la loi LRU. N'importe qui peut venir aux réunions et prendre part aux discussions, même sans adhérer. Cette association ne se réclame d'aucun parti politique, elle est totalement indépendante politiquement.
Ensuite, l'argument de la manipulation par les syndicats est de toutes façons totalement fallacieux : on considère en effet les lycéens suffisamment mûrs et intelligents pour décider d'eux-mêmes si telle ou telle manif vaut la peine. Le C.E.L organise, c'est vrai, mais il ne dicte pas à chacun ce qu'il doit faire.
A ta disposition pour toute autre question !

P.S : c'est Marie Lagan, et c'est la présidente de la coordination étudiante et lycéenne.
avatar
Mathilde
Admin

Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Itzitzi le Lun 21 Avr - 15:03

Mathilde a écrit:P.S : c'est Marie Lagan, et c'est la présidente de la coordination étudiante et lycéenne.

Ah j'avais juste le "M" de faux xD
avatar
Itzitzi

Féminin
Nombre de messages : 152
Age : 26
Date d'inscription : 18/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Mathilde le Lun 21 Avr - 15:15

avatar
Mathilde
Admin

Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de Darcos sur France-inter

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum