Appel à la mobilisation pour une politique éducative ambitieuse

Aller en bas

Appel à la mobilisation pour une politique éducative ambitieuse

Message par Pavel le Sam 26 Avr - 14:26


Le budget 2008 qui sera appliqué à la prochaine rentrée est contesté par les élèves, les parents d'élèves, les personnels, les étudiants, les associations éducatives complémentaires de l'enseignement public et tous les partenaires de l'École. Les mobilisations vont croissantes et portent l'exigence de moyens pour la réussite et la démocratisation du système éducatif.

Les 11 200 suppressions de postes entraîneront des classes surchargées, rendant impossible le suivi individuel des élèves. Dans le second degré cela va conduire à des disparitions de formations et d'options et la fin de dispositifs pédagogiques et de soutien innovants.

Conjuguée aux retraits de moyens, la mise en place précipitée, sans réflexion préalable et sans concertation suffisante, du bac pro 3 ans dans les LP, suscite des inquiétudes légitimes quant à la prise en charge des élèves en enseignement professionnel en particulier ceux qui sont en difficulté.

Dans le premier degré les projets de programmes traduisent une vision passéiste et rétrograde de l'École, ainsi qu'un recul pédagogique et didactique. Ils remettent en cause les cycles et s'accompagnent d'une apparente volonté d'externaliser l'aide aux élèves en difficulté en rejetant la responsabilité de l'échec scolaire sur les familles.

Ce budget de rigueur et les suppressions de postes concernent tous les secteurs comme l'Éducation nationale mais aussi l'Enseignement Agricole Public et tous les personnels, se traduisant par une aggravation des conditions de travail et un fonctionnement plus difficile pour notre système scolaire.

Les annonces budgétaires pour les prochaines années confirment que cette politique de régression en lien avec la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) pourrait s'installer dans la durée.

La transformation de l'École implique une toute autre dynamique pour le système éducatif et pour les métiers de l'éducation.

Pour obtenir des budgets ambitieux qui permettent une transformation de l'École,

Pour mettre en œuvre une autre politique éducative mettant la réussite de tous les élèves au centre de ses préoccupations,

Les organisations signataires appellent à poursuivre et amplifier les mobilisations en cours :

• en organisant localement, dès la rentrée des vacances de printemps, des rencontres entre parents, lycéens, personnels de l'éducation et responsables des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public pour mieux les informer.

• en développant dans la durée des actions s'opposant aux conséquences du désastreux budget 2008 :

— par une journée nationale d'actions diversifiées le 15 mai,

— par l'organisation samedi 24 d'une grande journée de mobilisations, de rencontres avec la population et de manifestations dans tous les départements.

Ceméa, Confédération Étudiante, CRAP-Cahiers pédagogiques, FCPE, Ferc-CGT, FIDL,
Les Francas, FSU, GFEN, ICEM-Pédagogie Freinet, Jeunesse au Plein Air,
Ligue de l'Enseignement, Sgen-CFDT, Sud Éducation, Sud Étudiant, Unef, UNL, Unsa Éducation

avatar
Pavel

Masculin
Nombre de messages : 118
Age : 28
Date d'inscription : 17/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Amplifier l’action partout et au plan national

Message par Pavel le Sam 26 Avr - 14:29


La semaine qui vient de s’écouler a été marquée par une amplification des mobilisations en
région parisienne avec le succès des manifestations des 15 et 17 avril à Paris.
Xavier Darcos, visiblement nerveux face à cette situation, alterne déclarations provocatrices
dans la presse et affichage de dialogue social mais n’offre aucune réponse aux attentes des
personnels et des élèves. Il continue de minimiser le mouvement, tablant certainement sur le
départ en vacances de la zone C et prend la responsabilité d’une nouvelle aggravation du
conflit.
Les organisations syndicales SNFOLC, SNEP-Fsu, SNUEP-Fsu, SNES-Fsu, SUD-
Education, UNSEN-Cgt appellent à la poursuite et au développement des actions dans
les zones A et B qui reprennent les cours (des premiers rendez-vous sont déjà décidés le 28
avril en Guadeloupe, le 29 avril dans le Gard et en Lozère, le 30 dans l’Hérault…).
Elles proposent en convergence avec les organisations lycéennes d’amplifier l’action au
plan national dès la semaine de rentrée de la dernière zone (le 5 mai).
D’ores et déjà elles appellent à une journée nationale de grève le 15 mai dans les collèges
et les lycées dans le cadre d’une journée d’action de toute l’éducation, de la maternelle à
l’université, avec la fonction publique, pour :
le rétablissement des postes supprimés en particulier par la transformation des
heures supplémentaires en emplois, le maintien des enseignements dispensés aux
élèves, l’amélioration des conditions d’études
la consolidation des trois voies de formation au lycée, l’arrêt de la généralisation
des bacs professionnels en trois ans qui conduirait à la disparition des sections de
BEP.
l’ouverture de véritables négociations sur la revalorisation des métiers de
l’éducation (le rapport Pochard ne pouvant en aucun cas constituer une base de
discussion).
Les revendications des personnels de l’Education rejoignent celles de tous les fonctionnaires,
mobilisés dans leurs différents secteurs.
L’ensemble des choix gouvernementaux en matière éducative s’inscrit pleinement dans le
cadre de la réforme statutaire de la fonction publique etde la Révision Générale des Politiques
Publiques (RGPP) qui menace 80 000 emplois dans les quatre prochaines années.
Le 21 avril 2008

La même ou presque.
avatar
Pavel

Masculin
Nombre de messages : 118
Age : 28
Date d'inscription : 17/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum